Carnaval à La Nouvelle Orléans

Le cortège tant attendu arrive. Ca commence par des policiers, puis des motos. Ensuite il y a deux types de carnaval qui sont imbriqués l’un dans l’autre. Il y a celui des collégiens et celui des chars. A chaque fois, un défilé de collégiens puis un char, un défié de collégiens et un char, etc. Les collégiens défilent par école. A chaque fois ils ont un thème général qui définit leur costume. Les filles sont devant, elles dansent. L’orchestre, essentiellement masculin suit. Enfin, d’autres filles, plus grandes, ferment la marche. Parfois elles portent des drapeaux qu’elles font bouger à toute vitesse. Des parents et professeurs sont un peu partout. Ce qui est frappant quand on voit passer ces groupes c’est qu’il n’y a aucune mixité. Il y a des collèges où les enfants sont tous blanc, d’autres uniquement composés d’afro-américains. La différence de moyen est frappante aussi. C’est effrayant. En tout cas c’est totalement fou d’arriver à faire défiler des collégiens/lycéens. Il me semble que ce serait extrêmement difficile en France car c’est justement le moment où on est sans doute le moins à l’aise dans son corps et dans la société. J’imagine que de tels défilés sont très positifs sur les jeunes. Parfois ce ne sont pas des collégiens qui défilent mais des adultes. Dans ce cas, ce sont des krewes dont on sait que le tarif d’adhésion à l’année des participants est 10 à 30 fois moindre que ceux qui sont sur les chars. C’est justement depuis les chars que sont lancés les colliers de perles et les cadeaux. J’avoue que tout le monde est tellement occupé à attraper des choses (ou à ne pas se les prendre sur la tête) qu’il est quasiment impossible de s’intéresser aux costumes et aux décors. Je ne pensais pas que la dimension commerciale d’un carnaval pouvait être si forte et son potentiel artistique si discret. Nous n’avons pas perçu de force créatrice. Si ce n’est dans la jeunesse ou des les quelques  petits wagons de tramway où sont installés des groupes qui jouent en direct. Au final, lassés et un peu écoeurés nous sommes partis avant la fin.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s